Reportage Photo « Un Papi Mamie en Or »

« A vous mes merveilleux Papi Mamie en Or !
Le bruit des cigales en fond sonore…
Le grincement de la porte en bois…
Du haut de mes 10 ans, 11 peut-être, je me vois assise à cette petite table de cuisine, faite de bois et où les nervures du temps ont laissé une trace…
Toi, à mes côtés… Tes mains, entaillées, abîmées par le travail de la terre… elles si grandes et si fortes à la fois… elles qui savaient distribuaient des caresses …
D’un geste précis, tu rangeais dans ce plat en terre cuite, de fines lamelles que tu saupoudrais d’une belle couche de fromage râpé… le gratin de courgettes !! Le fameux !! Celui qui sera à l’origine de notre chanson, celle que l’on chantera à tue tête des heures durant !
Et puis, au détour de nos conversations, ces petits mots que tu utilisais pour me nommer… ils étaient tiens… ils sont devenus nôtres… Je n’ai d’ailleurs jamais entendu de mots semblables nulle part ailleurs… et leurs sons me manque encore aujourd’hui tellement…

Un bruit de mobylette à peine perceptible… Papi et sa moustache ! Un petit tour sur le chemin de pierres… puis un second…
L’appel de notre mamie… Le gratin qui embaume la maison… Accompagné de cette salade verte que vous agrémentiez de votre huile d’olive, celle que vous aviez conçue de vos mains… Et ce vinaigre maison… Semblable au vin de Lune dont seul papi avait la recette !
Les fraises du jardin qu’une fine pellicule de sucre venait cristalliser…
Ces senteurs… Ces saveurs… irremplaçables encore aujourd’hui…

Et puis, ce rituel : la sieste-la piscine et la glace !
De toi ou de moi, mamie, je ne saurais dire, sans me tromper, qui se régalait le plus… De ces cornets glacés aux bâtonnets, rien ne te résister !
Les papilles comblées, se diriger au fond du jardin… La pinède… Appuyées sur le tronc d’un pin, les deux épuisettes…
Le signal pour l’ouverture de la chasse… celle aux cigales… le frôlement de leurs ailes et parfois une petite douche intempestive… qu’importe… le plaisir immense de les observer… d’écouter pour la énième fois, de la bouche de papi, leur histoire… avant de délicatement les relâcher…
Avec la nuit, la promenade du soir… notre quête… la cueillette des vers luisants … nos chuchotements, saccadés par nos rires, accompagnaient ces balades… Et soudain, leurs grandes mains qui se rapprochaient des miennes lorsque la nuit se faisait dense… »

Je pourrais vous raconter des heures durant, des ribambelles d’anecdotes…
Ces parenthèses de pur Bonheur, je les attendais avec une férocité sans nom…
Près d’eux, je me sentais particulièrement bien et libre d’être moi-même  !
Des limites moins bien définies, des règles qui, les jours de mistral, se mettaient à danser ! C’étaient nos moments à nous… de ceux qui m’ont fait grandir en préservant mon âme d’enfant…

Et pourtant… juste une petite dizaine… C’est le nombre de photos qui me restent aujourd’hui de ce Papi et mamie en Or !
A croire qu’en vivant intensément ces moments à nous, nous en avons oublié de nous accorder le temps de faire de ces rituels, les joyaux de notre famille !

C’est donc tout naturellement que j’ai eu cette terrible envie de réaliser des reportages photos autour de ces « Papi et Mamie en Or » !
Pour permettre à ces enfants de savourer … de célébrer cette relation si particulière qui les unit à leur Papi Mamie…
Pour qu’en tant que parents, vous puissiez faire une place de choix à ces petits détails qui font des instants partagés avec papi et mamie, leurs moments d’exception d’aujourd’hui !
Et puis, pour qu’un jour, à leur tour, ces petits-enfants devenus grands puissent partager et transmettre leurs souvenirs d’enfants…

Et si… nous prenions juste le temps… de  déguster ces parenthèses de Bonheur ? de faire de ces tranches de vie, vos trésors de famille ?
Et si… ce quotidien fait d’un Papi et d’une mamie en Or, valait simplement la peine que l’on s’en souvienne ?
Et si… ce que nous vivons, jour après jour… ce que nous avons là sous nos yeux, étaient finalement ce que nous avions de plus précieux ?

 

OSEZ